mardi 10 novembre 2009

La Mort est venue de la Mer

Alors que l'espérance réunissait les coeurs En cette nuit de Noël, au seuil de l'hiver, Et que le vent d'ouest martelant ses fureurs D'un tempo diabolique, rendait folle la Mer, Alors que les oiseaux confiants dans l'avenir S'abritaient par milliers dans les creux du rivage, Un bateau de fortune, un semblant de navire, Vomissait à l'envi son écoeurant breuvage. Alors, sans crier gare, par lames successives, La Mort est venue de la Mer. Elle accomplit Son criminel ouvrage en atteignant... [Lire la suite]
Posté par lacathyvolante à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 21 septembre 2009

JE CROYAIS QUE JAMAIS

Du temps où moi aussi je jouais sur la plage Bâtissant des châteaux, forteresses éphémères Que le flux remontant prenait à l’abordage, Ignorant mon chagrin, mes larmes de colère, Du temps où moi aussi je comptais les boucauds, Dans les trous de rochers tapissés d’algues brunes, Et ramassais sans trêve à genoux les couteaux, Sur la grève où s’étend à l’infini la dune, Du temps où moi aussi je nageais dans la Mer, Eclaboussant de rires mes compagnons de jeux, Et partais... [Lire la suite]
Posté par lacathyvolante à 21:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 13 septembre 2009

Le Phare

Quand le ciel d’acier étreint la mer d’encre, Et quand l’écume blanchit l’horizon incertain, Quand les nuages lourds se déchirent au lointain, Et qu’ivre de fureur, la vague jaillit du ventre Des abysses, et enfle, et crève, à l’infini, Entraînant dans sa suite l’autre vague géante, Et quand la masse informe, dans la nuit d’épouvante, Blesse la dentelle de ces côtes meurtries, Quand le jeune marin, effrayé, pleure et prie, ... [Lire la suite]
Posté par lacathyvolante à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 13 septembre 2009

Ma soeur la noyée

Je suis née sur une plage aux grains bleutés d’ardoise Qu’une croix de granit protège des tempêtes, J’ai quitté l’Océan à l’écume turquoise, Je suis venue au jour dans cette mer d’iroise. Un matin d’émeraude sous le vent du grand nord, Dont se joue en riant la querelleuse mouette, Deux vagues d’or lascives en atteignant le bord, M’ont couchée sur le sable et transformé mon corps. En cette vie antérieure, au royaume des ondes, Je... [Lire la suite]
Posté par lacathyvolante à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :