Il neige et l'apprentie-moussaillon est en pleine hibernation. Qu'il doit faire froid en Mer ...

Et pourtant , ou peut-être à cause de cela, c'est juste aujourd'hui que je me suis décidée . Ca y est, je ré-embarque sur le Bélem, au tout début du printemps .

Dans un peu plus de deux mois, je poserai mon sac à bord . Je vais croiser au large des côtes de mon enfance et m'enivrer de ces odeurs maritimes à nulle autre pareilles. Ces odeurs d'iode et de goëmon, que je respire à plein poumon lorsque j'arrive là-bas.

Nostalgie soudaine : mon pays me manque, la Mer me manque .

A très bientôt